Lipofilling : technique de plus en plus utilisée en reconstruction mammaire

01/02/2016 | | chirurgie mammaire

Après les souffrances subies par les femmes atteintes et guéries d’un cancer du sein avec mastectomie ou mammectomie, vient le tour de la reconstruction mammaire par lipofilling.
reconstruction mammaire
On ne parle pas, donc, d’un luxe à motivation purement esthétiques mais plutôt d’une nécessité. Aujourd’hui, ceci est possible grâce aux différentes techniques offertes par la chirurgie esthétique et réparatrice qui donnent l’occasion à ces femmes de combler le vide physique, retrouver le charme d’une poitrine féminine naturelle et surtout les aider à rétablir leur identité féminine, leur propre image et leur confiance en soi. Parmi les techniques offertes, on trouve le lipofilling mammaire qui est très en vogue de nos jours.

Les éléments de réussite d’une reconstruction mammaire

Pour que la reconstruction post-cancer soit réussie, plusieurs éléments doivent être présents et respectés :
• Double-compétence du chirurgien : plastique et carcinologique
• Prise en compte de la qualité de la peau
• Reconstruction d’un sein en harmonie avec l’autre sein et avec la morphologie de la patiente
• Existence d’une radiothérapie

Quand pourrait-on réaliser la reconstruction mammaire ?

D’une manière simultanée avec la mammectomie

Ce timing est généralement choisi afin d’éviter toute sorte de complication postopératoire. Il est fortement recommandé pour les patientes qui n’auront plus besoin de faire des radiothérapies ou une chimiothérapie et il doit prendre en compte le type du cancer et sa propagation.

Timing différé

Le chirurgien attend l’amputation et la cicatrisation complète de la place du sein. L’intervalle de temps varie : il est de 6 mois après la chimiothérapie et d’une année après la radiothérapie.

Reconstruction mammaire par injection de graisse autologue : lipofilling

Cette technique appelée lipofilling ou lipostructure, est autorisée en France depuis 2011 (SFCPE). Il s’agit d‘une opération de chirurgie esthétique qui dure au maximum 1 heure sous anesthésie générale et qui consiste à transférer les graisses localisées au niveau des cuisses, des hanches, du ventre vers le sein afin de le reconstruire de nouveau et de le regalber dans le but de le rendre parfaitement symétrique avec l’autre sein intact. Les patientes préfèrent généralement le lipofilling car :
• Une intervention qui ne nécessite pas l’introduction d’un corps étranger (prothèses), même la graisse est celle de la patiente.
• Il n’y a pas le problème des défauts des prothèses ou risque de dégonflement
• Il permet d’éviter la présence des cicatrices visibles et désagréables à voir.

Comment se fait la reconstruction de l’aréole et du mamelon ?

Il s’agit de l’étape finale de la reconstruction mammaire. Elle se fait soit par tatouage soit par greffe de peau prélevée de l’haut de la cuisse (pli de l’aine). Le mamelon est reconstruit grâce à un lambeau local. Généralement, c’est une technique simple (intervention de 30 min) aux douleurs presque absentes.
Pour finir, on vous rappelle que la reconstruction mammaire n’est pas obligatoire mais elle améliore d’une manière remarquable non seulement l’apparence de la femme mais aussi son état psychique et son confort.

Laissez un commentaire


error: Content is protected !!