Tout, tout, tout sur les implants mammaires

02/04/2015 | | CHIRURGIE ESTHETIQUE

Malgré l’apparition d’un cancer rare lié aux prothèses mammaires, celles-ci restent la méthode privilégiée par nombre de ces dames pour avoir une jolie poitrine et un beau décolleté. Et pour cause, les implants mammaires ne représentent pas de risques particuliers mais certaines conditions minimum sont à respecter. Protocole opératoire, âge limite, contre-indication, sont autant d’informations que toute femme désirant recourir à l’augmentation mammaire par implants doit détenir.

augmentation mammaire par implants

Temps opératoire et résultat

Il faut compter 1h30 en salle d’opération et une nuit d’hospitalisation pour une augmentation mammaire par prothèses. Etant une intervention de chirurgie esthétique, celle-ci n’accorde aucun arrêt maladie. Le résultat définitif peut être jugé après résorption de l’œdème postopératoire, soit un à deux mois après l’intervention.

Reprise des activités quotidiennes et du sport

Pour reprendre les activités du quotidien, il est nécessaire d’attendre une semaine mais dix jours doivent passer avant de porter de lourdes charges ! Pour ce qui est de l’activité sportive, elle est proscrite durant un mois, après quoi seul le sport n’exigeant pas de gros efforts peut être pratiqué.

Les sports de haute intensité, comme la plongée ou l’alpinisme, sont possible après trois mois.

Protocole de soins postopératoires

Afin de réduire les risques d’hématomes, un système de drainage aspiratif est mis en place durant la nuit d’hospitalisation. Si certaines patientes le désirent, il est possible d’effectuer, une fois par semaine et durant un mois, des exercices d’assouplissement et de détente du muscle pectoral. Il est, en outre, recommandé d’appliquer une crème pour favoriser la cicatrisation.

Consultations postopératoires

Les consultations postopératoires sont au nombre de deux et sont effectuées par le chirurgien plasticien lui-même, la première ayant lieu le lendemain de l’intervention et la seconde une semaine après. Suite à quoi le chirurgien reste à l’écoute de sa patiente par mail, par téléphone ou par vidéoconférence.

Contre-indications à l’augmentation mammaire par implants

L’augmentation mammaire est une intervention chirurgicale, comme toute chirurgie, elle nécessite certaines précautions à prendre mais aucune contre-indication ne s’y oppose. Ainsi, en dehors de l’âge minimum de 18 ans pour des raisons de croissance, aucune autre limite d’âge n’interdit cette opération. Par contre, pour rechercher une éventuelle pathologie avant la pose d’implants, une mammographie est requise dès l’âge de 30 ans.

Informer la patiente

Par le biais du devis, la patiente est informée du prix total de son augmentation mammaire par implants et tous les renseignements relatifs sont donnés par le chirurgien et édités sur le site http://www.clinique-esthetique-tunisie.net/. En outre, elle sera amenée à signer, en toute compréhension et connaissance des contraintes, risques et effets secondaires possibles liés à l’intervention, un consentement éclairé, fourni préalablement à l’acte chirurgical par le praticien.

Une consultation avec le médecin anesthésiste est, bien entendu, prévue la veille du passage au bloc opératoire et un bilan sanguin est effectué au sein de la clinique.

A savoir

Un rapport publié par l’Agence nationale de sécurité des produits de santé(ANSM) stipule que l’affaire PIP n’a pas eu d’incidence notable sur la pose d’implants mammaires en silicone en France et que près de 50.000 femmes recourent encore à ce type de chirurgie chaque année, dont 80 % pour des raisons esthétiques et 20 % en chirurgie réparatrice. Selon l’ANSM, le taux de ruptures d’implants demeure très faible (0,01 à 0,30 % en fonction de la durée d’implantation). Face au risque de lymphome anaplasique à grandes cellules, cancer rare à l’origine d’un deuxième décès en France, certains chirurgiens renonceraient toutefois à implanter des prothèses dites texturées.

Les commentaires sont fermés.


error: Content is protected !!