Intervention esthétique, une question de timing

18/03/2015 | | CHIRURGIE ESTHETIQUE, médecine esthétique

S’agissant du rajeunissement du visage, quelle que soit l’intervention esthétique, qu’il s’agisse d’un acte médical ou chirurgical, nombreux sont les paramètres qui entrent en ligne de compte pour que les résultats soient à la hauteur de vos attentes.Rjeunissement du visage

Il s’agit, en tout premier lieu, de bien choisir le médecin ou le chirurgien esthétique qui vous prendra en charge mais aussi de déterminer le bon moment pour recourir à ses services, l’état de la peau étant également un facteur déterminant en matière de réussite de l’intervention.

La question est donc de savoir s’il faut attendre que les rides et les taches s’installent ou s’il faut réagir dès les tous premiers signes et quelle procédure appliquer à quel moment.

Blépharoplastie ou chirurgie des paupières

Cette intervention est très souvent réalisée sur les paupières supérieures, dont la peau est très fine et présente en premier les marques du temps, s’affaissant et donnant au regard un air triste et fatigué. Phénomène qui peut apparaitre dès 35 ans mais qui touche davantage les 45/50 ans, l’état de la peau importe peu car l’excédent cutané est retiré.

Lifting cervico-facial

Remettant en tension la peau et certains muscles, le lifting restitue au patient un visage aux contours nets. Vers les 55 à 65 ans, les signes du vieillissement cutané sont marqués et bien installés, c’est alors le moment d’employer les grands moyens car la peau a conservé une certaine souplesse, garantissant un résultat optimal.

Toxine botulique

Détendant les muscles ciblés et prévenant ainsi l’apparition prononcée des rides, les injections de toxine botulique sont vivement, et sans délai, recommandées pour les personnes que les rides d’expression dérangent sérieusement et ce, généralement vers 30 ans. Lorsqu’elles sont pratiquées sans attendre, celles-ci sont efficaces sur les pattes d’oie, les rides du lion et celles du front.

Si vous avez la peau fine et claire, que l’une de vos expressions habituelles est de froncer les sourcils et que vous travaillez régulièrement sur ordinateur, pensez au plus tôt à cette technique, c’est-à-dire avec les rides naissantes.

Acide hyaluronique

L’acide hyaluronique comble les espaces intercellulaires et intervient dans l’hydratation et la cohésion des tissus.

C’est pourquoi il est utilisé en injections en médecine esthétique pour combler les rides installées et restaurer les volumes du visage. Sont ainsi traités les sillons nasogéniens et les pommettes.

A l’âge de 40 ans, on constate une perte de collagène dans la peau et les signes du vieillissement cutané commencent à s’installer, il est alors encore temps pour agir et recourir aux injections d’acide hyaluronique.

Si votre visage est arrondi, vous avez encore dix ans de délai supplémentaire pour vous rendre dans un cabinet médical, votre peau résistera davantage aux effets du temps, comparée à celle d’un visage fin.

Laser

En agissant à plusieurs niveaux sur les structures cutanées intéressées par le vieillissement, le laser atténue les rides profondes en stimulant la production de collagène. Existant plusieurs lasers, c’est le laser CO2 qui est concerné dans ce traitement.

Il agit par vaporisation de l’eau contenue dans les cellules des couches superficielles dans les zones visées, provoquant leur mort et favorisant, en stimulant la formation de collagène, la fabrication de nouvelles cellules.

A partir de la quarantaine, les effets importants du vieillissement sont ainsi traités sur n’importe quelle partie du visage.

Peeling

Il peut être superficiel, aux acides de fruits, ou moyen, à l’acide trichloracétique (TCA), et répare les dégâts liés au soleil (améliorant teint et grain de la peau, réduisant taches brunes et atténuant rides et ridules superficielles), le masque de grossesse, l’acné à comédons et microkystes.

Plus léger, le peeling superficiel concerne, comme son nom l’indique, la couche la plus superficielle de l’épiderme, il peut se pratiquer dès l’apparition des premières rides vers la trentaine pour lui redonner de l’éclat.

Le peeling moyen est pratiqué en seconde intention, lorsque le premier ne donne pas les résultats escomptés, que les rides commencent à s’installer, et concerne les tissus sous-jacents à la couche cornée superficielle. Il est également assez efficace vers la quarantaine.

Les deux méthodes visent à améliorer le teint et le grain de la peau, elles réparent les méfaits du soleil et les cicatrices d’acné.

Les commentaires sont fermés.


error: Content is protected !!